Des garden cities pour le 21eme siècle : Le modèle de la cite jardin comme une des réponses possibles a la crise du logement dans un contexte de transition énergétique ?

Par Nicolas VERNET

Thèse de doctorat débutée en 2015

Sous la direction d’Anne Coste

Thèse financée par une bourse ADEME et du LabEx Architecture, Environnement & Cultures Constructives.

Résumé de thèse

Ce projet de thèse a comme objectif de contribuer à proposer de nouveaux scénarios d’organisation urbaine et territoriale permettant de faciliter la mise en œuvre d’une démarche de territoire à énergie positive tout en répondant à la crise du logement. Il s’appuie sur le modèle d’urbanisation des garden cities (Howard, 1898), ainsi que par divers projets que ce modèle a inspiré sur le territoire britannique. L’ambition de ce travail est d’explorer la transition socio-énergétique au-delà des réflexions sur la fonctionnalité de l’espace domestique et sur la mobilité, pour l’insérer dans une approche de l’habiter transcalaire et systémique, fondée sur le projet (project-grounded research). Cette approche se situe dans un courant pragmatique, en plaçant l’action (praxis) au centre de ses préoccupations. Ce projet s’inscrit dans la continuité de recherches portées par le Laboratoire Cultures Constructives : programme Ignis Mutat Res du Bureau de la Recherche Architecturale, Urbaine et Paysagère MCC), programme GC21, et des différents projets de recherches sur l’habitat portés par le LabEx Architecture, Environnement & Cultures Constructives.

PhD’s abstract

This PhD project aims to contribute to propose new scenarios of urban and territorial organization to facilitate the implementation of a territorial approach to positive energy while addressing the housing crisis. It is based on the model of urbanization of the garden cities (Howard, 1898), as well as by various projects that this model inspired on the British territory. The ambition of this work is to explore the issue of energy transition beyond reflections on the functionality of domestic space and mobility, to insert it into a multiscalar and systemic approach of habitat, based on the project (project-grounded research). In a pragmatic way, this approach is placing action at the center of its concerns. This project is a continuation of research carried out by the Centre for Research in Building Cultures (ENSA Grenoble) : the Ignis Mutat Res program funded by the Office of Research in Architecture, Urban and Landscape – MCC), GC21 program, and various research projects on housing carried by the LabEx Architecture, Environment & Building Cultures.

Comments are closed.