Pertinence et impacts d’une approche interdisciplinaire dans les projets de reconstruction post-catastrophe: cas du projet ANR ReparH après le séisme de 2010 en Haïti

Par Mampionona RAKOTONIRINA

Thèse de doctorat débutée en 2018

Sous la direction de Thierry Joffroy et de Laurent Daudeville

Thèse financée par 

Résumé de thèse

Dans un contexte de mondialisation qui montre une augmentation importante des catastrophes naturelles et de la précarité, les questions de l’adaptation au changement climatique (ACC) et de la réduction des risques de catastrophe (RRC) figurent parmi les priorités internationales des organisations et des parties prenantes. Dans ce cadre, les problèmes de RRC pour les établissements humains sont souvent fortement compromis par le coût et la pertinence des interventions (reconstruction, atténuation, etc.) pour répondre aux besoins quantitatifs et qualitatifs. En raison des contraintes économiques et de la volonté d’efficacité, les interventions d’aide accordent la priorité aux infrastructures critiques et apportent un soutien à certains projets de logement. Néanmoins, les efforts d’aide et de reconstruction ne pourront jamais profiter à tous. Par conséquent, les communautés les plus vulnérables et les plus défavorisées sont souvent laissées pour compte sans solutions appropriées, voire pires, avec des solutions qui contribuent à éliminer les cultures locales et à placer les personnes en situation de vulnérabilité. Cependant, des éléments de réponses pertinents se dégagent de projets de terrain impliquant des centres de recherche qui ont articulé des enquêtes sur le terrain, des expérimentations et des activités de recherche-développement appuyées par des approches de recherche multi / interdisciplinaires. C’est plus précisément le cas de celui soutenu par une bourse de recherche ANR FIash Haïti, le projet ReparH, dans lequel des chercheurs de disciplines d’architecture et d’ingénierie ont collaboré avec le soutien d’autres scientifiques (sociologue, anthropologue, etc.) les praticiens des secteurs humanitaire et de la construction, le partage d’expériences, les méthodologies et le développement de nouvelles connaissances. http://www.agence-nationale-recherche.fr/suivi-bilan/suivi-des-actions/10ans/reparh/ Les bons résultats obtenus et l’impact à moyen terme du volet recherche sur le programme national de reconstruction de logements ont conduit à interroger les chercheurs et la communauté internationale d’experts. La question est actuellement discutée au sein du Global Shelter Cluster avec un groupe de travail spécifiquement dédié à BBB: Building Back Better.

PhD’s abstract

In a globalizing context that shows important increase in natural disasters and precarity, the questions of climate change adaptation (CCA) and disaster risk reduction (DRR) are high on the international agenda of organizations and stakeholders. Within that framework, the issues of DRR for Human settlements are often heavily challenged by the cost and appropriateness of intervention (reconstruction, mitigation, etc.) to address the quantitative and qualitative needs. As a result of economic constraints and will for “efficiency”, aid interventions prioritize critical infrastructures and provide support to some housing projects. Nevertheless aid and reconstruction efforts can never benefit to all. Therefore, the most vulnerable and disadvantaged communities are often left behind with no appropriate solutions, and even worst, with solutions that contribute to eradicate local building cultures and put people in more vulnerable situation. Though, elements of relevant answers emerge from field projects involving research centers that have articulated field investigations, experimentation and research-development supported by multi/cross-disciplinary research approaches. This was more specifically the case of the one supported by an ANR FIash Haïti research grant, the ReparH project, in which researchers from architecture and engineering disciplines have worked together with the support of other scientists (sociologist, anthropologist, etc.) as well as practioners from humanitarian and building sectors, sharing experiences , methodologies, and developing new knowledge. http://www.agence-nationale-recherche.fr/suivi-bilan/suivi-des-actions/10ans/reparh/ The good results obtained and the medium term impact of the research component on the national housing reconstruction programme have led to question researchers and the international community of experts. The issue is nowadays discussed within the Global Shelter Cluster with a working group specifically dedicated to BBB: Building Back Better.

Axes de recherche

Habitat – Recherche et action

Comments are closed.