Vers une régénération écoresponsable de l’habitat social collectif du XXe siècle fondée sur la participation des habitants et l’utilisation de matériaux bio et géo sourcés

Par Marie FLECHEUX

Thèse de doctorat débutée en 2021

Sous la direction de Thierry Joffroy et de Paulette Duarte

Thèse fiancée par

Résumé de thèse

La recherche que nous proposons de mener s’inscrit dans le cadre de la réflexion globale menée en France sur les immenses besoins actuels en matière de réhabilitation des grands ensembles d’habitat social du XXe siècle. Elle porte plus particulièrement sur l’exploration du potentiel des projets de réhabilitation de ce patrimoine, non seulement pour améliorer les conditions de vie des habitants, mais aussi pour mettre en place la nécessaire transition sociale et écologique dans une perspective d’un développement plus durable de notre société. Le sujet sera abordé sous l’angle de la participation habitante et de l’éco-réhabilitation à base de matériaux bio et géo sourcés pour produire, grâce à la co-programmation, co-conception, et co-construction, des solutions d’habitat social et durable plus respectueuses des habitants de la planète et de l’humanité toute entière. L’hypothèse proposée est que les projets de réhabilitation du patrimoine d’habitat collectif social du XXe siècle présentent un potentiel de contribution face à l’urgence écologique actuelle s’ils intègrent concrètement :

  • Une démarche de transition environnementale par : l’utilisation de matériaux bio et géo sourcés.
  •  Une démarche de transition sociale par : l’implication des habitants en démarche participative. Cette hypothèse sera explorée de façon itérative en associant plusieurs méthodes de travail :
  • Une recherche documentaire portant sur les recherches et un corpus d’initiatives innovantes récemment menées en France et en Europe qui permettra de repérer l’évolution des réflexions menées sur le sujet ;
  • Un travail de visite et d’enquête auprès d’acteurs porteurs de projets en cours selon des principes de co-conception et de co-innovation, essentiellement en région Rhône-Alpes et en France, suivi de leur analyse critique ;
  • Une recherche en observation participante sur quelques projets de recherche-action (recherche par le projet) notamment à Grenoble, avec aussi des participations à d’autres projets à Villefontaine et Firminy, tous mis en œuvre par des acteurs publics responsables de projets de réhabilitation (à l’état de projets ou en cours de réalisation).

L’objectif de cette recherche est de : Contribuer à mieux cerner les souhaits et besoins réels des habitants et organismes gestionnaires, Identifier les possibles du point de vue de la techniques, programmatiques, méthodologiques, et accompagnement Lister les éventuelles limites et clarifier les conditions préalables devant être mises en place pour une applicabilité efficace (préalables, partenariat, mode opératoire) Identifier les grands principes de transition sociale et environnementale favorisant la participation habitante et à l’utilisation de matériaux bio et géo-sourcés dans les projets de réhabilitation du patrimoine d’habitat social du XXe siècle.

PhD’s abstract

The research we are proposing is part of a more global reflection on the rehabilitation of the 20th century social collective housing in France. It focuses on potential of 20th century social collective housing rehabilitation projects for:

  • Improving the living conditions of inhabitant,
  • Establishing a social and ecological transition within neighborhoods district,
  • Planning a sustainable development approach for the society.

The subject is broached from the point of view of resident ‘participation and ecological rehabilitation based on natural materials. It’s an attempt to show that programming, designing and building collectively results in sustainable social housing solutions that are more respectful of humankind and the whole planet. The hypothesis raised is that projects for the 20th century social collective housing rehabilitation can contribute to current ecological urgency if they integrate:

  • An environmental transition process when natural materials are used.
  • A social transition process when residents are involved.

This hypothesis will be examined iteratively by associating several working methods:

  • Documentary research on a corpus of innovative practice carried out in France and Europe.
  • Visits and surveys of field actors followed by a critical analysis of projects based on collective design and innovation in the Rhône Alpes district area.
  • Participant-Observation on some research plans action in Grenoble, Villefontaine and Firminy all of them supported by local authority responsible for rehabilitation plans.

The purpose of this research is :

  • to understand the wishes and needs of inhabitant and management organizations.
  • to identify technical, programmatic, and methodological solutions answer.
  • to list the limits and to clarify the conditions favorable to the implementation for an effective applicability (prerequisites, partnership, methodology)
  • to identify the main principles of social and environmental transition favoring the residents participation and the use of natural materials in rehabilitation plans.

Axes de recherche

Matériaux – Habitat

Comments are closed.