Regard réflexif sur le projet ReparH à Haïti | Alternatives Humanitaires

En complément au focus « Recherche et action humanitaire : les défis d’une collaboration » de la revue Alternatives humanitaires et suite aux récents événements à Haïti, Thierry Joffroy, Mampionona Rakotonirina et Philippe Garnier apportent un regard réflexif sur le projet de reconstruction post-catastrophe « ReparH« .

Lire l’article en ligne :

« Regard réflexif sur le projet ReparH à Haïti : une exhortation à renforcer les liens entre action humanitaire et recherche »

Extrait

« Le projet de recherche ReparH mené en Haïti a obtenu des résultats très probants d’un point de vue quantitatif, mais aussi qualitatif. Ces interventions sont indubitablement dues à la qualité du partenariat qui a pu être monté entre acteurs de terrain et recherche, à l’articulation agile entre les deux postures, mais aussi grâce à l’inscription de ce projet dans la durée. Cette expérience met bien en lumière le potentiel d’utilité sociétale de la recherche dans ce domaine qui appelle à beaucoup plus de collaborations. »

Le projet ReparH

Ce projet a cherché à articuler approche scientifique transdisciplinaire, réalités et projets de terrain pour développer une
méthodologie de projet et des réponses architecturales de qualité basées sur des solutions constructives socialement adaptées et scientifiquement pertinentes, prenant en compte les usages et pratiques locales à travers la valorisation des cultures constructives.

Ainsi, ReparH a permis de réduire la vulnérabilité des constructions aux risques majeurs (séisme, cyclone) et d’améliorer la
résilience des communautés. Il a également contribué à la mise en place d’une véritable filière professionnelle organisée autour de l’association des artisans formés.

Plus de 2 000 familles ont pu bénéficier directement des recherches réalisées et obtenir une nouvelle habitation ou avoir leur maison réparée. Fin 2015, plus de 2 000 autres familles en ont bénéficié indirectement du fait des formations des responsables de chantier et professionnels, ainsi que de la diffusion des éléments techniques liés au système constructif
utilisé.

En apprendre plus sur le projet : https://craterre.hypotheses.org/3238

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *