Patrimoine

Axe 1 de l’équipe CRAterre.

Responsables scientifiques : David GANDREAU

Objectifs :

L’axe « Patrimoines » a pour vocation de prendre en compte la diversité des productions architecturales dans des contextes géographiques, historiques et culturels variés, rendant possible l’utilisation de références (précédents) allant du néolithique aux périodes les plus contemporaines. Notre intérêt est tout d’abord local (Département de l’Isère, Région Auvergne Rhône Alpes). Il porte aussi sur les productions architecturales provenant de contextes éloignés (Afrique Subsaharienne, Asie, Amériques, etc.). Nous sommes particulièrement attentifs aux lieux ou contextes historiques difficiles qui ont fait (et font toujours) émerger des solutions frugales, proches de certaines de nos quêtes contemporaines (Radjou et al., 2015) pour des pratiques plus respectueuses de notre environnement et de notre planète. Le patrimoine est étudié dans ses facettes matérielles (matériaux, édifices, paysages) et immatérielles (savoirs, savoir-faire, organisation-gestion) en lien avec la période historique de référence et les caractéristiques spécifiques du lieu dans lequel il a été conçu puis édifié. Le but est de reconnaître et de comprendre les qualités architecturales et les valeurs d’un patrimoine, puis d’identifier son potentiel de valorisation, tout d’abord dans une perspective patrimoniale (conservation des valeurs, valorisation touristique et économique, diversité culturelle) et de bien-être (vivre son patrimoine). Mais il s’agit aussi d’identifier les potentiels d’utilisation comme ressource (réutilisation, réinterprétation) pour la conception de tout nouveau projet (architecture, urbanisme, territoire, filières économiques, …) en ayant recours à un processus de rétro-conceptionqui consiste à décoder les principes de conception d’une typologie d’ouvrages en vue de proposer des améliorations pertinentes (Rudofsky, 1964 ; Graf, 2014.

Les deux objectifs de cet axe « Patrimoines » pour 2020 – 2025 sont :

  1. Inventorier, analyser, conserver et valoriser les valeurs des architectures de terre, ordinaires ou classées, millénaires ou récentes,
  2. Explorer le potentiel des patrimoines comme levier de développement territorial et comme source de savoir pour le projet d’architecture / d’urbanisme / d’aménagement.

Questions de recherche :

  • Quels sont les processus et critères de patrimonialisation ? Sont-ils adaptés au concept de cultures constructives locales ?Quelles sont les valeurs des patrimoines dans nos contextes contemporains ? Doit-on les conserver ? Si oui, pourquoi et comment ? avec quels objectifs ?Quelles sont les spécificités pour la bonne conservation des biens du patrimoine mondial construits en terre ? des sites archéologiques en terre ? du patrimoine vernaculaire en terre ?
  • N’y a-t-il pas dans les patrimoines des idées / concepts qui pourraient à nouveau être utile de considérer dans notre contexte actuel de recherche d’une plus grande frugalité et d’éco-responsabilité ?

Méthodes :

  • Recherche action (UNESCO, ICCROM, ALIPH, autres partenaires, internationaux et locaux (Auvergne Rhône-Alpes),
  • Etudes de l’état – circonstances et processus de dégradation,
  • Approche historiographique,
  • Approche pluridisciplinaire.

Terrains et corpus :

  • France, Europe, Monde,
  • Patrimoine en pisé de la région Auvergne Rhône Alpes,
  • Patrimoine mondial,
  • Patrimoine archéologique,
  • Patrimoine vernaculaire.

Projets de recherche :

fr_FRFrench